Filière Élevage Viande

La filière de la viande bio est représentée en Occitanie par les espèces suivantes: les vaches, les moutons, les poulets de chair et les porcs. Première région de France en nombre d’éleveurs bio et en conversion, la région Occitanie bénéficie de vastes zones de moyenne montagne propices à l’élevage extensif.

En effet, le cahier des charges bio est articulé autours de deux grands principes que sont deux grands principes en bio qui sont le lien au sol et le respect du bien-être animal. Les animaux bio doivent bénéficier d’accès à l’extérieur, être nourris avec des aliments naturels sans OGM et bénéficier d’une prévention sanitaire à base de produits phyothérapiques et homéopathiques afin d’éviter les maladies.

Les bovins viande

975

Éleveurs bio et en conversion

36709

vaches certifiées bio

10705

vaches en conversion

L’Occitanie est la première région productrice de France de viande bovine bio. Elle regroupe 975 éleveurs de vaches allaitantes bio et en conversion et 36 709 vaches dont 10 705 en conversion. Les vaches bio constituent 7 % du cheptel total régional et 17 % du cheptel bio français. Parmi les races de bovins viandes emblématiques de la région, on trouve: la Camargue, l’Aubrac et la Gasconne. (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

Le cheptel de bovins allaitants se trouve principalement dans les départements de moyenne montagne, l’Aveyron, l’Ariège et le Gers en tête.

Le gros de la valorisation des jeunes mâles se fait en broutards à l’export.

Un tiers des effectifs sont de race Limousine, 22% Aubrac et 15% Gasconne.

En Occitanie, la filière bovin viande est sur une belle dynamique de croissance (+14% entre 2017 et 2018). Première région productrice de France, 56 nouveaux producteurs viennent grossir les rangs cette année, dont 44 conversions, 10 installations et 2 situations inconnues. Les 10 arrêts ne sont une déconversion que pour 3 d’entre     eux.

On compte en Occitanie 137 industriels et commerces de gros de viande bio en 2018, toutes  viandes confondues. Parmi ces entreprises, 31 se sont des notifiées de l’année.

Elles fournissent de la viande transformée ou non aux différents canaux de distribution.

Le marché du bovin viande est porteur: les abattages ont augmenté de 20% entre 2017 et 2018, des nouveaux points de vente ouvrent et la dynamique est très positive pour la restauration collective.  La demande porte davantage pour les produits élaborés que pour le rayon de boucherie traditionnel. Les volumes de viande française ont augmenté de 50% en 3 ans.

On note depuis 3  ans une baisse des volumes destinés à la GMS de 6%, tandis que ceux destinés à la RHD ont augmenté de 5% sur 3 ans. Cela est en partie imputable à l’explosion de la consommation de burgers.

Les consommateurs achètent de la viande bovine encore principalement en grandes et moyennes surfaces (un tiers des achats), chez des artisans (comme les bouchers) pour un quart et à la ferme pour un cinquième. En 2018, un quart des consommateurs de bio ont acheté de la viande bovine au moins une fois par mois.

Pour offrir d’autres débouchés et permettre de valoriser les jeunes bovins en bio sur le territoire, sans passer par l’export, le projet collectif Tendre d’Oc a  émergé. Utilisé par quelques éleveurs, une réflexion est en cours pour lui donner une nouvelle dynamique.

En savoir plus

Les ovins viande

467

Éleveurs bio et en conversion

60666

brebis certifiées bio

7462

brebis en conversion

L’Occitanie est la première région productrice de France de viande ovine bio. Elle regroupe 467 éleveurs de brebis allaitantes bio et en conversion et 60 666 brebis bio dont 7 462 en conversion. Les brebis bio constituent 9 % du cheptel total régional et 27 % du cheptel bio français. Parmi les races régionales on trouve: la brebis Lacaune, la Caussenarde des Garrigues, la Lourdaise ou encore la Montagne Noire. (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

A lui seul, l’Aveyron regroupe près de 20% du cheptel de brebis viande bio. Le reste se répartit dans les zones de moyenne montagne comme dans le Lot, la Lozère et l’Ariège.

Sur les 467 exploitations certifiées, 218 sont spécialisées dans l’ovin viande.

Le cheptel ovin viande de la région Occitanie a presque doublé en 5 ans (+92%). Cette année, la croissance du cheptel s’infléchit mais reste néanmoins positive (+5% entre 2018 et 2018).

La filière est attractive puisque 21 nouveaux producteurs se sont notifiés cette année (15 conversions et 6 installations) et seulement 6 ont arrêté (dont 4 départs à la retraite).

La viande d’agneau est la viande bio la moins consommée (7% du chiffre d’affaire total de la viande bio). Seulement 11% des consommateurs de bio et 8% des français en achètent au moins une fois par mois. La dynamique de consommation est néanmoins en forte augmentation: +71% depuis 2013 et +18% par rapport à 2017.

En savoir plus

Les poulets de chair

L’Occitanie est la quatrième région productrice de France de volailles bio. Elle regroupe 105 éleveurs et
1 107 687 poulets de chair bio. Les volailles bio occitanes constituent 18 % du cheptel total régional et 8,5 % du cheptel bio français. Parmi les races régionales on trouve: la poule Gasconne et Poule Noire de Caussade. Certaines localités d’Occitanie sont particulièrement réputés pour leurs volailles à l’instar du Gers pour ses volailles fermières ou le Quercy et Ségala.  (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

Les poules pondeuses

L’Occitanie est la septième région productrice de France d’œufs bio. Elle regroupe 250 éleveurs et
287 924  poules pondeuses bio. Les volailles bio occitanes constituent 18,5 % du cheptel total régional et 4,4 % du cheptel bio français.  (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

Les porcins

L’Occitanie est la quatrième région productrice de France de porcs bio. Elle regroupe 111 éleveurs et 899 truies bio dont 30 en conversion. Elles constituent 2,5 % du cheptel total régional et 2,5 % du cheptel bio français. La race locale porcine emblématique d’Occitanie est le porc Gascon (Noir de Bigorre). (Source des chiffres: Agence bio, 2018)