Filière Plantes aromatiques

559

producteurs de PPAM en 2019

982

hectares certifiés bio en 2019

140

hectares en conversion en 2019

70.8

% des PPAM régionales totales en 2019

3ème région de France productrice de Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales (PPAM), la région Occitanie rassemble 492 exploitations (bio et en conversion) sur 1 031 ha au total.

 

Les PPAM bio d’Occitanie représentent 90% des surfaces de PPAM d’Occitanie et 12% des surfaces de PPAM bio françaises. Ces surfaces se complètent avec de vastes étendues qui sont utilisées pour la cueillette sauvage, acceptée dans le cahier des charges bio.

Les espèces les plus cultivées sont la coriandre (à l’Ouest de la région), la lavande et le lavandin (à l’Est, dans le Gard principalement) et les plantes de garrigue.

Source: Agence Bio, 2018

Du fait des pratiques culturales spécifiques aux PPAM (cueillette, associations complexes,…), il est difficile à ce jour d’avoir les surfaces occupées par chacune des espèces.  Néanmoins, les espèces prédominantes sont la coriandre, la lavande et les plantes de garrigue.  Les PPAM sont de plus en plus utilisées pour la diversification.

Les surfaces sont inégalement réparties: à eux seuls, le Gers, l’Aude et le Gard regroupent plus de la moitié des surfaces.

En 2018, 50 nouveaux producteurs se sont engagés dans les PPAM bio, 13% de plus qu’en 2017. La moitié d’entre eux sont des nouveaux installés. Les surfaces ont augmenté de 10%, soit 82 ha.

La filière PPAM connait un beau développement en Occitanie depuis quelques années. Entre 2015 et 2018, l’augmentation très importante des surfaces est à imputer en grande partie à la coriandre, qui bénéficiait d’aides très avantageuses. Le développement de la filière se poursuit néanmoins, tiré par une industrie dynamique.

L’Occitanie compte en 2018 43 entreprises (dont 3 nouvelles) certifiées bio qui transforment, conditionnent ou commercialisent des produits à base de PPAM bio, principalement dans les secteurs de l’aromathérapie et des cosmétiques. Il faut noter que dans le secteur des cosmétiques, de nombreux transformateurs s’inscrivent dans des cahiers des charges et des marques privées (Cosmébio, Nature et progrès).

Certaines entreprises sont plus particulièrement engagées dans des actions de partenariat avec des producteurs de la région afin de développer des approvisionnements locaux. Pour répondre à cette demande, l’offre est organisée autours de groupements de producteurs.

D’une manière générale, les différents secteurs de marché des plantes aromatiques bénéficient d’une conjoncture économique favorable. La demande en PPAM bio et produits dérivés est supérieure à l’offre quel que soit le secteur (herboristerie, pharmaceutique, alimentaire…). La production de PPAM bio française ne couvre pas les besoins des entreprises en herboristerie et en huiles essentielles. Elles exigent une production soignée et un haut niveau de technicité de la part des producteurs.

En savoir plus