Filière Élevage lait

Deuxième région de France en nombre d’éleveurs bio et en conversion, la région Occitanie bénéficie de vastes zones de moyenne montagne propices à l’élevage.

La filière du lait bio est représentée en Occitanie par les espèces suivantes: les vaches, les moutons et les chèvres.  Le cahier des charges bio est articulé autours de deux grands principes que sont deux grands principes en bio qui sont le lien au sol et le respect du bien-être animal. Les animaux bio doivent bénéficier d’accès à l’extérieur, être nourris avec des aliments naturels sans OGM et bénéficier d’une prévention sanitaire à base de produits phyothérapiques et homéopathiques afin d’éviter les maladies.

Les vaches laitières

319

Éleveurs bio et en conversion

4393

vaches certifiées bio

7306

vaches en conversion

L’Occitanie est la septième région productrice de France de lait de vache bio. Elle regroupe 319 éleveurs de vaches laitières bio et en conversion et 11 699 vaches. Elles constituent 9 % du cheptel total régional et 3,3 % du cheptel bio français.  (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

Les départements accueillant le plus de bovins laitiers sont ceux des zones de moyenne montagne, au nord de la région, l’Aveyron, la Lozère et le Tarn en tête.

Les nouveaux producteurs de lait bio devraient permettre de mieux répondre aux attentes très fortes des transformateurs du secteur laitier bio.

La filière est restée stable dans les années 2010 jusqu’à un pic de nouveaux certifiés en 2017, faisant doubler le cheptel. Le rythme a ralenti cette année, bien que la dynamique de la filière reste positive (+20%). Parmi les 24 nouveaux notifiés, on compte 20 conversions et 4 installations.

Il n’y a eu que trois arrêts en 2018.

Les industriels sont nombreux et pour la plupart anciens sur le marché de la collecte de lait bio.

Pour répondre à la demande croissante en produits bio, tous cherchent à développer leurs gamme, y compris les acteurs les moins présents (Vache qui Rit bio, Babibel bio, McDonald’s…).

Les opérateurs de la collecte tirent la production en augmentant les volumes achetés mais aussi en aidant les installations et conversions.

La collecte de lait biologique est en forte progression depuis 10 ans, et a bondi de façon spectaculaire en 2018. 843 Mlitres ont été collectés en 2018 (+32% sur un an), soit 3,5% de la collecte totale de lait de vache française. En conséquence, l’aval a connu un essor important, la collecte comme la transformation. La fabrication de produits laitiers bio, en particulier des produits de grande consommation, a particulièrement augmenté.

Cette offre étoffée permet de répondre à une demande toujours croissante des consommateurs (+20% entre 2017 et 2018).

Le marché français du lait de vache bio a quadruplé depuis 10 ans. La distribution se fait majoritairement par les grandes et moyennes surfaces (46% du chiffre d’affaire total) et par la distribution spécialisée bio (32%).

En savoir plus

Les brebis laitières

280

Éleveurs bio et en conversion

97316

brebis certifiées bio

3032

brebis en conversion

L’Occitanie est la première région productrice de France de brebis laitières bio. Cela est imputable à la large gamme de fromages réputés à base de lait de brebis: Roquefort, tomes, frais,… Elle regroupe 280 éleveurs de brebis bio et en conversion et 100 348 brebis bio dont 3 032 en conversion. Les brebis bio constituent 13,5 % du cheptel total régional et 75 % du cheptel bio français. Parmi les races régionales laitières on trouve la brebis Lacaune, présente dans la grande majorité des élevages ovins laitiers. (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

La production de brebis laitières bio se concentre dans les zones de moyenne montagne et en particulier dans la zone de production de lait pour l’AOP Roquefort. A lui seul, l’Aveyron représente 76% du cheptel régional.

La race très majoritairement élevée est la Lacaune.

La filière ovin lait bio est en croissance continue depuis 10 ans, avec une gamme large de produits (Roquefort AOP, ultra frais, tomes, fromages frais, etc.) Le cheptel a doublé en 5 ans et a augmenté de 18% entre 2017 et 2018.

Le nombre d’exploitations est resté stable entre 2017 et 2018 puisqu’il n’y a eu que 7 nouvelles notifications (3 conversions et 4 installations) et  3 arrêts sur l’ensemble de la région. La croissance du cheptel est donc majoritairement liée à l’agrandissement des structures existantes.

La collecte de lait de brebis biologique est en forte progression depuis plusieurs années, dépassant les 18 millions de litres en 2017. Jusqu’à présent, l’offre et la demande de lait de brebis bio s’équilibrent globalement. Par contre, il manque du lait en contre saison, essentiellement sur le 2ème semestre avec des besoins qui restent importants sur cette période.

La plupart du lait produit est collecté et transformé par des entreprises spécialisées. Il existe plusieurs groupements de producteurs en région.

Le lait et les produits laitiers toutes origines confondues représentent le deuxième poste de dépense en produits bio, derrière les fruits et légumes. Leur consommation augmente depuis 2013, passant de 273 millions € pour le lait et 333m€ pour le fromage en 2013 à 376 et 713m€ en 2018. La consommation se fait principalement en GMS. Le fromage bio spécifiquement a connu une forte augmentation de consommation. En 2017, 36% des consommateurs en achetaient une fois par mois tandis qu’en 2018, ils étaient 43%.

En savoir plus

Les chèvres

235

Éleveurs bio et en conversion

14288

chèvres certifiées bio

1420

chèvres en conversion

L’Occitanie est la deuxième région productrice de France de chèvres bio.  Elle regroupe 235 éleveurs  bio et en conversion et 15 708 chèvres bio dont 1 420 en conversion. Les chèvres bio constituent 15 % du cheptel total régional et 14 % du cheptel bio français. Parmi les races régionales caprines, on trouve la chèvre Angora et la chèvre des Pyrénées. (Source des chiffres: Agence bio, 2018)

Le cheptel caprin d’Occitanie est principalement situé au nord et au sud de la région Occitanie. Les trois premiers départements (Lozère, Tarn & Garonne et Aveyron) regroupent 47% du cheptel. La taille moyenne des troupeaux caprins bio d’Occitanie bio est de 66 têtes par exploitation. Ce chiffre est identique pour l’échelle française.

Le cheptel caprin bio d’Occitanie a doublé en 5 ans et a  augmenté de 30% entre 2017 et 2018. La filière caprine bio d’Occitanie est donc sur une belle dynamique, malgré un nombre d’exploitations relativement stable sur 2017-2018. On dénombre 7 nouvelles notifications (4 installations et 3 conversions) et 3 arrêts en 2018. La forte augmentation du cheptel est donc majoritairement due à l’agrandissement des troupeaux.

La grande majorité des producteurs sont des transformateurs à la ferme. On estime à plus de 80% la proportion de producteurs pratiquant la vente directe. D’après Inosys-Réseau d’élevage, le litre de lait était valorisé entre 2,5 et 3€ en 2017 par ce biais.

Depuis peu, la filière longue se développe de par le positionnement récent de la plupart des grands groupes laitiers sur le secteur caprin.  Le nombre d’exploitations faisant recours à ce circuit a augmenté de 89% depuis 2013. Par ce biais, le lait est valorisé autours de 870€ les 1000L. En 2017, on estime la collecte en Occitanie à 21% des volumes nationaux, soit 2 millions de L en 2017.

Le marché du fromage bio, tous laits confondus, est en augmentation en France. Les imports sont minimes pour la filière (aux alentours de 2%).

43% des consommateurs de bio et 30% des français achètent du fromage bio au moins une fois par mois. Ils étaient 15% de moins en 2015.

Presque 80% des consommateurs de fromage en achètent depuis plus d’un an. Un tiers des consommateurs n’achètent qu’une faible part de leurs fromages en bio.

Les fromages sont achetés à 48% en GMS, 17% au marché, 12% en magasin spécialisé et 10% à la ferme.

En savoir plus